Bugnes & Carnaval

Il faut là encore repartir dans le temps pour comprendre le sens de cette gourmandise qui varie selon les régions. L’origine nous ramène à la religion chrétienne qui nomme Carnaval la période entre l’Épiphanie (6 janvier) et le Carême.
Or Carnaval vient du latin « carnelevare» : sans viande. Cette période précède donc le jeûne qui interdit les nourriture riches comme la viande et les œufs. Et pour se préparer à ces 40 jours de privation qui prennent fin avec Pâques, il fallait manger pour faire des réserves et pour ne pas gâcher les œufs ! «Mardi Gras», journée de fête et d’excès marquait le dernier jour de «festin».

A noter :
La bugne est une spécialité du Duché de Savoie et son nom viendrait du mot «beignet» qui signifiait en argot «un coup à la tête»… une bosse. La forme des bugnes en est le rappel. Et comme toute bonne chose, la recette de la bugne fut reprise et adaptée par chaque région.
On trouvera les Merveilles dans le Sud Ouest, les Oreillettes dans le Languedoc, les Croustillons dans le Nord, les Roussettes en Alsace… En Haute-Savoie, la bugne est connue sous 2 formes : «la Lyonnaise» fine, boursouflée et craquante ou «la Stéphanoise» gonflée et moelleuse. C’est cette dernière que Pan & Gatô vous propose : moelleuse et généreuse avec une nuance de Fleur d’oranger et cuite chaque jour car la saveur vient aussi de la fraîcheur.

Source : http://partageonsleplaisirdebienmanger.com/tout-savoir-sur-les-bugnes-lyonnaises-de-mardi-gras/